Article du Devoir du 29 juillet 2021.

L’expert en sécurité informatique Patrick Mathieu trouve « floues » les explications d’Akinox. Il s’explique mal la possibilité que se garde l’entreprise de, « de manière occasionnelle, […] communiquer [des] renseignements personnels à certains fournisseurs ou agents afin de fournir la solution » demandée par le MSSS.

Les données personnelles, cet or noir du 21e siècle qu’on ne saurait, par précaution, «gaspiller» – même en contexte de pandémie.